La Torre de l’Encenall est le nom de l’école de xylographie fondée à Torredembarra au printemps 1969 et dirigée par Antoni Gelabert i Casas; un an et demi auparavant, le xylograveur et pédagogue avait déjà fondé le Xiloforum dans la ville voisine d’Altafulla. L’école connaît son âge d’or au début des années 1970, même si certains de ses membres ont continué de produire des gravures durant bien des années.

Le nom est une combinaison de deux mots: «La Tour» abréviation avec laquelle est connue familièrement la ville de Torredembarra et «Copeau», les restes du bois détachées par le burin sur la planche.

La Torre de l’Encenall, formée de jeunes gens enthousiastes, passionnés par l’art et la culture, a produit des gravures sur bois d’une qualité exceptionnelle. Les élèves, que leur maître surnommait affectueusement «graveurs ruraux», ont créé un univers authentique traduisant et mariant imaginaire des contes et des mythes avec scènes de la vie des marins et des paysans des environs. Une sensibilité typiquement méditerranéenne émane de leurs estampes. Créateurs de chants de Noël (nadales), cantiques et gravures, ils ont trouvé dans l’ex-libris la reconnaissance et la clef qui leur a ouvert la porte des expositions et des concours à Barcelone.

Le groupe de graveurs avait pour principaux membres : Josep Gual Gallofré, Montserrat Riambau Ivern, Montserrat Agràs Recasens, Antonieta Ametllé Martí, Griselda Recasens Arall, Anna Ma Garcia Cantero, Carles Mir Hernández i Josep Ma Vernet Garcia. Et n’oublions pas les jeunes apprentis graveurs, qui se sont initiés à cette technique grâce à l'amitié entre la famille Gual et A. Gelabert qui a enseigné à leurs enfants, neveux et amis.